Au quotidien 4 min
Les polymères créent l’événement
Champions du design et de la mobilité, les matières plastiques se plient à tous les caprices des organisateurs d’événements soucieux de séduire un public de plus en plus exigeant.
Les polymères créent l’événement
Les polymères créent l’événement

Un formidable pouvoir d'attraction

Les plastiques en tête d'affiche

L’impression numérique a multiplié les possibilités d’affichage dans tous les espaces événementiels en diversifiant les supports d’impressions. Désormais accessibles aux plus petits budgets, les toiles polyester ou PVC imprimées accompagnent le moindre événement sous forme de kakémonos ou de stands parapluie. 
Certains de ces textiles sont dotés de fonctionnalités nouvelles grâce à l’ajout lors de l’enduction de nano-particules comme la bâche PVC photoluminescente Frontlit qui restitue, la nuit, la lumière accumulée le jour sur ces parties non imprimées.

La société belge Polycasa, quant à elle, a mis au point une plaque semi-rigide en polyéthylène téréphtalate (PET-G) conçue pour l’impression lenticulaire. Cette technique consiste à imprimer simultanément deux images découpées en bandes très minces afin d’afficher l’une ou l’autre, suivant l’angle de vue... Une fois laminée sur les panneaux, elle permet d’afficher des effets de morphing d'une image à une autre ou des images en mouvement.

 

Des films en version originale

Tout aussi impressionnante est l’évolution des films polymères décoratifs utilisés pour la personnalisation des espaces d’exposition. Adhésifs ou repositionnables, ils permettent le lettrage, le marquage ou la coloration des panneaux en matières plastiques. Certains films destinés au marquage des surfaces transparentes, reproduisent parfaitement l'aspect du verre dépoli. D’autres films microperforés permettent l’affichage du décor sur une face tout en préservant la transparence de l’autre. 
L’un des spécialistes dans ce domaine, l’américain MACtac vient même de lancer sur le marché OLFactive, un film anti-odeurs à base d’acrylique et de polyuréthane pour le laminage des supports d’impression numérique ou des panneaux... Cette solution astucieuse permet, par exemple, de tirer le meilleur parti des stands proches des espaces de restauration, zones généralement moins bien cotées bien que très fréquentées.

Pas d'expo sans velcro

Avec ses inflorescences en forme de crochets, la bardane n’était qu’une curiosité botanique. Jusqu'à ce jour de 1941 où, au retour d'une promenade, l'ingénieur suisse Georges de Mestral, après avoir laborieusement nettoyé le pelage de son chien, décida de reproduire le phénomène. Neuf ans plus tard, il commercialisait les premières bandes adhésives repositionnables avant de déposer, en 1955, sous le nom de Velcro, le brevet d’un système d’attaches à crochets et à boucles en matières plastiques. 
Ce système de fixation est utilisé, dans le monde entier, dans de nombreuses activités. A commencer par le secteur de l’événementiel où les professionnels en font un usage immodéré lors du transport, du montage et du démontage des installations.

Qu'il s'agisse d'une exposition pour un salon commercial, d'une scène de théâtre ou d'un affichage, le Velcro est aux opérations d’assemblage ce que le couteau suisse est au démontage.
Les fixations en nylon les plus robustes sont aussi les plus courantes. Plus résistantes à l'étirement et aux UV, celles en polyester constituent une bonne alternative, notamment pour les usages extérieurs. Quant aux attaches en polypropylène, elles sont particulièrement adaptées aux environnements humides.

Place au design pop art 2.0

Performance oblige, les exposants misaient plutôt, il y a quelques années encore, pour un accueil efficace mais spartiate, sur des mange-debout et des tabourets de bar graciles. Ce style de management a fait son temps. Pour lutter contre le désir d’ubiquité de visiteurs hyper-connectés, l’heure est désormais au cocooning qui annonce, sous l’égide du plastique, le retour au confort soft et cool de la Pop culture… 
La présence sur les stands du mobilier signé SLIDE témoigne de la vitalité du design italien dans ce registre. Ses sièges, tables et autres poufs en polyéthylène réalisés par rotomoulage ressuscitent le modelé lisse et souple des seventies. Adepte d’une ambiance « lounge », y compris sur les salons, l’industriel milanais propose également une ligne de meubles lumineux popularisée notamment, dans l’événementiel, par une table bar conique couronnée d’un plateau circulaire. 

À la sophistication italienne répond le design décontracté qui revisite les classiques de la Pop-culture sur le mode hipster. C’est le cas notamment de la start-up belge SIT ON IT du designer belge Koen Deloose qui a remis au goût du jour, dans un esprit moins informel, les poufs et autres sièges coussins remplis de microbilles de polystyrène. 
Présent sur ce créneau avec sa collection de sièges « à billes » plus structurés, le français Unconventionnal mise quant à lui sur le retour du gonflable pour marquer l’événement. La société propose une collection composée de sept sièges réalisée avec deux types de membranes personnalisables. La série d’entrée de gamme en polyuréthane thermoplastique (TPU) se décline en version lumineuse équipée de LED et gérée à distance dans une palette de 10 coloris.  L’autre série, au toucher plus cosy, est fabriquée en toile polyester étanche.

Mobilier origami made in holland

En termes de légèreté et d’encombrement, la meilleure alternative au mobilier gonflable est sans doute le pliage. Fort de ce constat, le duo de designers hollandais Douwe Jacobs et Tom Schouten a élaboré sa gamme de meubles Flux adoptée par un grand nombre d’organisateurs d’événements. 
En s’inspirant des techniques de l’emballage, ils ont conçu la panoplie complète des équipements indispensables sur un stand ou pour une conférence : siège, pouf, table haute et basse, pupitre, comptoir et borne d’information… Livré à plat, chaque élément se monte et se démonte en un instant en suivant des lignes de pliage préformées. Fabriqués en polypropylène, matériau plus flexible et surtout plus durable qu’un vulgaire carton, ces meubles sont réutilisables tout en étant facilement recyclables en fin de vie.

Emblème de la marque, le fauteuil Flux, vendu une centaine d’euros, ne pèse que 5 kg pour une assise supportant 160 kg. Apprécié pour son confort très enveloppant et son design élégant en forme de tulipe, il s’adapte avec la même aisance à l’ambiance des manifestations commerciales ou culturelles.

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !
  • Les polymères créent l’événement
    Au quotidien 4 min
    Les polymères créent l’événement

    Champions du design et de la mobilité, les matières plastiques se plient à tous les caprices des organisateurs d’événements soucieux de séduire un public de plus en plus exigeant....

  • Plastiques en fête !
    Au quotidien 4 min
    Plastiques en fête !

    Pour les passionnés de loisirs créatifs ou les pros de la décoration, les fêtes de fin d’années sont le moment privilégié de démontrer sa créativité. Entre dorures et illuminations, les plastiques don...

  • Vases zen Tao
    Décoration
    Vases zen Tao

    TAO est une collection de vases/pots de fleurs qui se propose d’éliminer les contraintes géométriques en s’inspirant du concept du yin et du yang. A l'image du Yin et du Yang qui sont des opposés co...