Au quotidien 4 min
Plastiques en fête !
Pour les passionnés de loisirs créatifs ou les pros de la décoration, les fêtes de fin d’années sont le moment privilégié de démontrer sa créativité. Entre dorures et illuminations, les plastiques donnent souvent le ton.
Plastiques en fête !
Plastiques en fête !

Les plastiques sortent le grand jeu pour noël

Le plastique emballe les éco-artistes

Donner une seconde vie aux déchets en les valorisant est devenu un courant artistique défendu par nombre de plasticiens et de designers.  La période de fêtes, si propice à la surconsommation, leur offre souvent l’occasion de faire connaître leur message.

Fer de lance de l’éco-design, en Angleterre, avec ses arbres de Noël composé de de bouteilles plastique, Sarah Turner  s’est fait connaître partout en Europe en illuminant les grands magasins avec ses créations à base d’emballages plastiques recyclés. En France,  après Fabrice Peltier, fondateur de la Designpack Gallery, qui a organisé « Un Noël recyclé », à Paris en 2010,  d’autres plasticiens engagés comme Cicia Hartmann ont pris le relais...

Cette mode a fait des émules, les collectivités se mobilisent pour sensibiliser leurs habitants à l'éco-emballage. La ville de Saint-Quentin-en-Yvelines, en France, a mis en place l’Atelier de Noël « Plastic Lights », axé sur le recyclage artistique.
À partir d’objets en plastique, le musée de la ville apprend aux familles à fabriquer des lampes-jerrycans, des lampions de Noël, etc.
Dans le même esprit écolo, l’association Déchets d’arts propose des expositions et animations à partir d’objets récupérés. En juin dernier, le premier festival Art Récup' a attiré des milliers de curieux pour découvrir des œuvres recyclées, à base de bouteilles en plastique et autres objets.

 

Avec la neige synthétique, le Père Noël n'y voit que du feu

Qu'elle soit poudreuse, givrée ou floquée, la neige synthétique constitue un élément indispensable des décorations de Noël. 
Contrairement à la neige artificielle des stations de ski, obtenue par pulvérisation de gouttelettes d'eau, la neige factice est composée de polymères insensibles aux intempéries qui permettent d’enneiger « durablement » des sapins de Noël, un rond-point, un monument ou une crèche extérieure…
Souvent utilisée pour les effets spéciaux, la neige synthétique en particules de Teflon, le polytétrafluoroéthylène (PTFE) est appréciée pour sa légèreté.

L’autre matériau de référence pour produire la neige factice des vitrines et animations de Noël est le polyacrylate, le polymère super-absorbant (SAP) plus connu comme composant principal des couches-culottes.

Les fournisseurs spécialisés proposent également des formulations à base de résine biodégradable qui assure une adhérence sur tout type de support et une stabilité du décor. Ce procédé permet également de revaloriser les déchets en les transformant en engrais naturels.

Année après année, le sapin artificiel sort de sa réserve

Noël ne serait pas Noël sans le traditionnel sapin qui trône au milieu du salon. 
Année après année, le sapin artificiel en PVC, polyéthylène ou polypropylène séduit de en plus de foyers. Il représente aujourd’hui un sapin sur six achetés à Noël chaque année par les familles.
Bien que toujours minoritaire, il est de moins en moins perçu comme une alternative « de mauvaise foi » au sapin naturel mais comme un objet de décoration à part entière. 
L'engouement pour le sapin artificiel tient essentiellement à son aspect de moins en moins factice. Grâce à la qualité des matériaux utilisés, les nouveaux modèles avec leurs épines très réalistes et leurs branches moulées semblables aux ramures naturelles, rencontrent un succès croissant. 
Ils séduisent même désormais les collectivités et les entreprises ouvertes au public, bastions de la tradition.

Principal argument, outre sa réutilisation durant plusieurs années, l’arbre artificiel est plus sûr au regard du risque incendie mais aussi pour les enfants qui ne risquent pas de se piquer ou d’avaler les aiguilles.

Un Noël tout feu tout LED pour la Ville Lumières

Pour rendre Noël féerique et oublier la morosité de la saison hivernale, rien de tel que les illuminations. Longtemps réservés aux seules grandes villes, ces éclairages décoratifs se sont imposés dans la plupart des communes, en Europe.
Soucieuse de garder leur rang, les capitales font donc de la surenchère et rivalisent dans l’illumination de leurs monuments emblématiques, à l’exemple de Paris qui, chaque année, fait de sa tour Eiffel, un sapin conceptuel d’envergure planétaire. Au grand dam des écologistes les plus intransigeants qui fustigent ce gaspillage d’énergie. 
Ces dix dernières années, pourtant, le souci d’économie a conduit la plupart des municipalités à remplacer les ampoules à incandescence, très énergivores, par des diodes électroluminescentes autrement appelé LED (Light Emitting Diode) ou DEL (Diode Électro Luminescente).

Cet acronyme désigne un semi-conducteur électronique recouvert d’une fine couche, flexible et résistante, de résine protectrice époxy.

Des patinoires sans glace pour les fondus de la glisse

Chaque, dès novembre, les commerces et les rues des grandes villes d’Europe se parent de leurs plus beaux atours.
À Paris, Londres ou Madrid, les grands magasins rivalisent d'originalité avec leurs vitrines de Noël où jouets et automates entrent en scène pour la plus grande joie des petits et des grands. Qu’il s’agisse de robots extraterrestres ou de personnages traditionnels, chacune de ces figurines animées cache souvent sa précieuse mécanique sous des résines, des mousses de latex ou de polystyrène.
Les édiles, quant à eux, ne se contentent plus des illuminations pour rendre attractifs leurs marchés de Noël. La patinoire installée aux abords du village de chalets remporte un vif succès dans beaucoup de villes d’Europe, même dans les régions les plus tempérées.

Composée de panneaux polyéthylène très haute densité (autrement appelé PEHD)  ou en Téflon, ces patinoires synthétiques mobiles permettent désormais de s’affranchir des contraintes climatiques et, surtout, des coûts d’entretien d’une patinoire classique. Pour offrir à tous les publics des sensations de glisse de plus en plus proches de la glace artificielle.

 

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !
  • Tour de France : les plastiques prennent le bon wagon !
    Au quotidien 6 min
    Tour de France : les plastiques prennent le bon wagon !

    Evénement planétaire s’il en est, le Tour est suivi par plus d’un milliard de personnes dans le monde : pour un fabricant de matériel, être le fournisseur officiel d’une équipe est une formidable vitr...

  • Les plastiques font leur show
    Au quotidien 5 min
    Les plastiques font leur show

    Les polymères ont réussi à se rendre indispensables dans un domaine où on ne les attendait pas. C’est le cas pour l’univers du spectacle où leur plastique et leurs couleurs font merveille pour satisfa...

  • Des plastiques du sol au plafond
    Au quotidien 4 min
    Des plastiques du sol au plafond

    Vantés pour leur grande résistance et leur facilité d’entretien, les revêtements vinyle ont longtemps été cantonnés aux espaces publics. Puis, au gré de l’évolution de leur design et de leur qualité, ...