En bref 2 min

Un stéthoscope en plastique bon marché

Un stéthoscope en plastique bon marché
Un stéthoscope en plastique bon marché

Une équipe de chercheurs canadiens a mis au point un modèle open-source validé cliniquement pour imprimer en 3D des stéthoscopes en plastique très bon marché en moins de trois heures. Destiné aux régions du monde ayant un accès limité aux fournitures médicales comme les zones de conflit ou sous-développées, ce dispositif est le premier instrument médical imprimé en 3D open source cliniquement validé. Appelé Glia, il a été imaginé en 2015 par un docteur canado-palestinien du nom de Tarek Loubani alors qu’il exerçait dans le service d’urgence du principal hôpital de Gaza. L’idée d’utiliser l’impression 3D a germé à son retour d’Ontario, alors qu’il jouait avec le stéthoscope en plastique de son neveu. Surpris de voir que l’instrument fonctionnait aussi bien qu’un vrai stéthoscope en acier, le jeune médecin s’est alors entouré de l’équipe de chercheurs canadiens de la Western University d’Ontario pour créer un premier prototype en plastique, pouvant être fabriqué n'importe où, à l'aide d'une imprimante 3D. Selon eux, « cette innovation est importante car elle permet d’introduire deux nouveaux facteurs permettant de réduire les coûts, le plastique comme alternative au métal et l’impression 3D ». Le stéthoscope a été conçu à l’aide d’un logiciel libre et gratuit afin de permettre aux médecins officiant dans les régions du monde touchées par la guerre et à faible revenu d’y accéder facilement. Le modèle Glia peut être fabriqué en moins de trois heures et coûte seulement 2,50 $ à produire. Une simple imprimante 3D de bureau FDM et une bobine de fil plastique ABS suffisent pour créer l’instrument. Le reste du matériel comprend des tubes en silicone utilisés dans des machines de soda et des diaphragmes en plastique. Après avoir été cliniquement testé, il a été constaté que le stéthoscope de Loubani avait la même qualité acoustique que ceux déjà sur le marché vendu pratiquement dix fois plus cher. Actuellement utilisé par des médecins et des professionnels paramédicaux de Gaza, le stéthoscope Glia est également utilisé au London Health Sciences Centrer (LHSC) en Ontario. Forte de cette première réussite, l’équipe de chercheurs envisage de créer d’autres instruments médicaux comme des otoscopes et des garrots tourniquets pour pallier au manque de matériel dans certaines situations.

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !
  • Un sac plastique pour sauver des vies !
    En bref 1 min
    Un sac plastique pour sauver des vies !

    Dans les milieux défavorisés et les régions en développement, l’hypothermie à la naissance constitue l’un des principaux facteurs de risque de mortalité chez les nouveau-nés, principalement chez les p...

  • Du plastique pour les fractures
    En bref 1 min
    Du plastique pour les fractures

    Un composé plastique inédit pourrait être l’avenir des thérapies osseuses. Solide, il permet de remplacer l’os cassé. Biocompatible, il laisse l’opportunité aux cellules souches de s’y fixer et de rég...

  • Des cartilages artificiels en kevlar
    En bref 1 min
    Des cartilages artificiels en kevlar

    Des scientifiques de l’Université du Michigan et de l’Université de Jiangnan en Chine ont mis au point un hydrogel composé principalement de Kevlar qui aurait les mêmes propriétés que le cartilage nat...