En bref 1 min

Nouveaux plastiques révolutionnaires

Nouveaux plastiques révolutionnaires
Nouveaux plastiques révolutionnaires

Jusqu’ici, il n’existait pas de matériaux organiques résistants qui, une fois durcis, peuvent être refaçonnés, pour prendre n’importe quelle forme, à l’instar du verre. 
L’équipe de Ludwik Leibler, chercheur CNRS au Laboratoire « Matière molle et chimie » (CNRS/ESPCI ParisTech) et Professeur associé à l’ESPCI vient de mettre au point de tels matériaux.
Portant le nom générique de « vitrimère », ils sont, selon leur composition, soit élastique et mou, soit solide et dur. Ils sont légers, résistants, insolubles, façonnables de manière réversible et à volonté, réparables et recyclables sous l’action de la chaleur. « Ces propriétés permettent notamment d’obtenir des formes d’objets qui sont difficiles ou impossibles à obtenir par moulage ou pour lesquels la réalisation d’un moule s’avère trop coûteuse pour la fabrication envisagée ».
Ces vitrimères permettraient de modifier le profil d’une planche de surf, d’effacer les rayures sur le capot d’une voiture, voire encore de réparer et de souder des objets en plastique ou en caoutchouc. Mais il y a plein d’autres domaines d’application : « Utilisé comme base de composites, ces nouveaux matériaux pourraient ainsi favorablement concurrencer les métaux et trouver de larges applications dans des secteurs aussi divers que l’électronique, l’automobile, la construction, l’aéronautique ou l’imprimerie. »

Pour en savoir plus
www.cnrs.fr

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !
  • Le "geckskin", l’adhésif du futur ?
    En bref 1 min
    Le "geckskin", l’adhésif du futur ?

    La communauté scientifique se penche depuis plusieurs années sur les caractéristiques physiques qui donnent aux pattes du petit lézard nommé Gecko des propriétés adhésives hors normes. Aujourd’hui, le...

  • Des livres sterling en polymère
    En bref 1 min
    Des livres sterling en polymère

    La Banque d'Angleterre, l'une des plus anciennes institutions à avoir imprimé et fait circuler de la monnaie sous forme de papier, envisage d’imprimer deux de ses billets sur du polymère. Dès 2016, le...

  • Les microbes peuvent-ils dégrader les plastiques ?
    En bref 1 min
    Les microbes peuvent-ils dégrader les plastiques ?

    Des recherches sur les biotechnologies capables de dégrader et détoxifier les plastiques dans les milieux marins, les décharges et les digesteurs sont actuellement menées au sein du projet Bioclean. T...