En bref 2 min

Barrières anti-inondation

Comment bien se protéger contre les inondations et suffisamment à l’avance ? Habituellement, il faut énormément de temps pour ériger des barrières de protection avec des sacs de sable, parfois tellement de temps qu’il aurait fallu commencer les travaux avant qu’il ait plu…. !
Barrières anti-inondation
© NOAQ
Barrières anti-inondation

La société suédoise Noaq a été créée pour développer et proposer des systèmes de protection contre les inondations sur le marché mondial. Elle a ainsi développé, avec la collaboration des services de sauvetage suédois, un produit « Boxwall » qui est un dispositif anti-inondation, en thermoplastique, démontable, auto-stable et mobile et donc extrêmement rapide à monter. Il est composé de sections identiques formant des barrières tubulaires qui s’encastrent en forme de « L ».  Ce système est breveté dans un grand nombre de pays.

Comment être à la fois ultra léger et auto-stable ?

Ces barrières sont constituées de tubes gonflés d’air en tissu PVC renforcé que l’on raccorde aux extrémités à l’aide de simples fermetures éclair. Le long de chaque tube, est soudée une jupe qui repose sur le sol du ”côté inondation”. Lorsque l’eau commence à s’élever au-dessus de la jupe, le poids de l’eau appuie celle-ci contre le sol et ancre ainsi le tube.

L’étanchéité de la barrière est garantie par des joints de mousse sous les bords de chaque section. Pour assurer l’adhérence au sol, chaque section dispose de semelles en caoutchouc expansé.

Chaque barrière pèse moins d’1/2 % du poids des sacs de sable nécessaire et il suffit de 2 à 4 personnes pour la manier. 2 personnes peuvent ériger 100 m de barrière en seulement 50 minutes.

Et pouvoir s’adapter à tous les sols

Peu importe le sol, ces barrières tubulaires s’adaptent aussi bien sur le gazon que sur le gravier ou le bitume et n’exige ni travaux de préparation, ni dispositifs d’ancrage. En effet, ce système anti-inondation utilise le propre poids de l’eau pour s’ancrer lui-même dans le sol !

Elle a reçu de nombreux prix dont le prix SKAPA qui récompense, chaque année, les meilleures inventions suédoises. Un bon exemple d’utilisation des plastiques quand il est question de protéger les hommes et leur environnement de certaines catastrophes d’origines naturelle ou humaine.

Pour en savoir plus :
http://noaq.com/fr

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !
  • Plastiki, un catamaran en bouteilles recyclées
    En bref 1 min
    Plastiki, un catamaran en bouteilles recyclées

    Après des mois et des mois de conception, ce catamaran de 20 mètres sponsorisé par David de Rotschild, a pris la mer le 20 mars dernier pour une traversée de l’Atlantique, de San Francisco (Californie...

  • Du plastique recyclé … en béton !
    En bref 1 min
    Du plastique recyclé … en béton !

    Affresol est une société britannique innovante spécialisée dans les modules de construction rapide de haute qualité mais à bas coût. Elle a mis au point un nouveau matériau de construction, le Thermo ...

  • Une machine à laver sans eau, ni savon
    En bref 1 min
    Une machine à laver sans eau, ni savon

    Un lave-linge classique utilise près de 35 litres d’eau par kilo de textile à laver. Un ménage type utilise quotidiennement jusqu’à 21 litres d’eau pour le seul lavage de son linge. On calcule par exe...