Planète 5 min
Quand les plastiques subliment ce que nous donne la nature
Qu’est-ce l’énergie durable ? En bref, il s’agit de transformer, souvent en électricité, l’énergie que nous fournissent le soleil, les vents, les courants aquatiques, ou encore la chaleur des sous-sols. Des équipements sont nécessaires, dans lesquels plastiques et matériaux composites s’affirment incontournables.
Quand les plastiques subliment ce que nous donne la nature
Quand les plastiques subliment ce que nous donne la nature

Trouver de nouvelles énergies naturelles

Rendre l'Hydrolien moins contraignant

Pour produire de l’électricité, on n’a encore rien trouvé de mieux que de faire tourner une turbine. Que celle-ci soit actionnée par une énergie fossile, nucléaire ou naturelle comme le vent et les courants marins, le principe reste le même. Moins spectaculaires, parce que moins visibles que leurs cousines dans les airs, les hydroliennes sont aussi au cœur de l’actualité. Très efficaces, elles ont néanmoins un problème face aux agressions des éléments marins, notamment le sel et les coquillages en tout genre. Jusqu’à maintenant, la seule solution était de les recouvrir avec des peintures dites antifouling. Une solution certes efficace mais qui nécessite d’être répétée régulièrement, et surtout qui ne fait pas toujours bon ménage avec le respect de l’environnement.

Face au développement des hydroliennes, l’industrie chimique n’est pas en reste et recherche ardemment le revêtement idéal qui protégerait à la fois l’hydrolienne sur une longue durée mais aussi l’environnement. Bien sûr, ces projets sont encore en phase de test et donc tenus secret… Il semblerait tout de même que le polyuréthane y joue un rôle important.

Les projets émergents

Cela n’empêche aucunement le développement de projets qui semblent prometteurs. A l’instar de l’éolien, chacun pourra peut-être avoir un jour sa propre hydrolienne à la condition de vivre près d’une rivière. C’est tout du moins l’avis d’Idénergie, une jeune entreprise québécoise qui a développé une hydrolienne portable et facilement raccordable. Autre projet encore plus novateur, le streamwings. Une technologie permettant d'utiliser un courant d'air ou aquatique pour produire de l’électricité. Le dispositif comprend deux ailes oscillantes en éthylène tétrafluoroéthylène (ETFE) qui tournent autour de leur axe pour être positionnées automatiquement dans la direction de flux. Les premières études faites sur ces ailes montrent que leur rendement est très élevé.

 

Conduire de la chaleur

Le puits climatique se fait lui aussi une place de choix, notamment dans l’habitat passif où il est un des piliers. Il s’agit d’un procédé géothermique qui apporte une ventilation naturelle au logement. Il profite de la température quasi constante du sol pour réchauffer ou refroidir ce flux d’air avant de l’insuffler dans la maison. Et pour cause, quelle que soit la saison, la température du sol varie peu et se maintient entre 10 et 15 °C. L'hiver : le sol est plus chaud que l’air extérieur ; l’air se réchauffe et permet un préchauffage de l’habitation, on parle de puits canadien. L’été : le sol est plus froid que l’air extérieur ; l’air est refroidi et permet de climatiser, on parle de puits provençal. Pour acheminer ces « courants d’air », on utilise des tubes qui doivent résister à la pression de la terre et être parfaitement hermétiques pour éviter toute pollution extérieure. Ici encore, c’est le plastique qui impose sa supériorité !

Deux types de tubes sont utilisés, les premiers sont en PVC. Leur couche intérieure est extrudée pour réduire les échanges thermiques. Le polypropylène entre dans la fabrication des seconds, et ses tubes peuvent être enrichis d’ions d’argent aux propriétés bactéricides

D'une grande efficacité énergétique

Les polymères sont aujourd’hui reconnus pour leurs formidables capacités techniques. Ils tiennent une large place dans ces appareils destinés à la production d’énergie verte. Mais peut-on aborder un tel sujet sans parler de leur efficacité énergétique ? Là encore, ils jouent un rôle primordial dans l’isolation de bâtiments où la consommation électrique avec la multiplication des ampoules à LED… Sans oublier l’automobile et plus généralement les transports, où leur faible poids par rapport à l’acier permet d’ores et déjà aux véhicules de diminuer leur consommation d’essence. On les trouve même désormais dans les batteries au lithium où des chercheurs de l’université de Stanford, en Californie, viennent de mettre un point un nouveau polymère qui permet à ces batteries de mieux tenir la charge. Un début de révolution pour ces batteries, toujours considérées comme l’une des meilleures pistes quand il est question du véhicule électrique.

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !
  • Quand les plastiques font entrer la lumière
    Planète 2 min
    Quand les plastiques font entrer la lumière

    Tandis que les pays occidentaux réfléchissent à des initiatives vertes pour enrayer le réchauffement de la planète et notre dépendance aux énergies fossiles, 1,6 milliards de terriens n’ont pas accès ...

  • L’énergie verte carbure aux polymères
    Planète 4 min
    L’énergie verte carbure aux polymères

    En juillet dernier, la Commission européenne proposait de porter l’objectif en matière d’énergies renouvelables à 40% à partir de 2030. Elle invitait ainsi à poursuivre le développement des sources d’...

  • Déchets plastiques : un tour du monde pour entrevoir des solutions durables
    Planète 5 min
    Déchets plastiques : un tour du monde pour entrevoir des solutions durables

    Partis pour un tour du monde à vélo il y a un peu plus d’un an pour aller à la rencontre de celles et ceux qui collectent, recyclent et réutilisent des déchets plastiques, Quentin et Mathieu viennent...