Au quotidien 5 min
Les plastiques dans les starting-blocks
Athlètes, gymnastes, sportifs de haut niveau… Ils sont déjà au plus haut de leur forme pour l’événement qui, tous les quatre ans, est la vitrine de leur discipline : les Jeux olympiques ! À Londres, en août prochain, ils devront exceller. Pour cela, ils peuvent compter sur des matériels et des matériaux toujours plus performants.
Les plastiques dans les starting-blocks
Les plastiques dans les starting-blocks

Confortable mais aussi protecteur

L'apogée des matières synthétiques

Le confort, pour un sportif, passe avant tout par sa tenue vestimentaire, dont la fonction première est de s’adapter aux exigences intrinsèques du sport : étanchéité pour les sports nautiques, aérodynamisme pour la course, le cyclisme… L’habillement doit épouser le corps à tout moment (lors de la contraction d’un muscle par exemple) ou encore permettre d’évacuer la transpiration tout en gardant l’athlète « au chaud ». Bref, il doit garantir un confort certain. Ainsi, les fabricants de tenues sportives utilisent aujourd’hui de façon exclusive les matières synthétiques. Ces dernières sont devenues indispensables à la conception des vêtements dits techniques de par leurs propriétés fonctionnelles : durabilité, résistance aux agressions chimiques, perméabilité ou imperméabilité, qualités thermiques, élasticité…

Le high-tech pour tous

S’il est un domaine où le sportif du dimanche peut être l’égal du sportif professionnel, c’est bien la tenue ! Vous pouvez à présent jouer au tennis ou au football avec les mêmes chaussures que vos idoles. Les nouveaux matériaux, tels l’élasthanne, le polyester ou le polyamide qui composent les vêtements de sport, se sont en effet rapidement généralisés grâce aux économies d’échelle réalisées par la fabrication en grande série. Le public commence à « toucher du doigt » les articles en polypropylène qui restent secs au contact de la peau, même en plein effort.

 

De la nanotechnologie dans vos vêtements

Les fibres techniques synthétiques n’en sont qu’au début de leur révolution, puisque la possibilité d’y intégrer des microcapteurs les rendront intelligentes. Les fabricants en parlent déjà depuis longtemps. Ce n’est pas de la science-fiction de dire par exemple que la prochaine génération de vêtements pourra délivrer automatiquement une dose de sucre via les pores de la peau pour éviter toute hypoglycémie.
Comment ces vêtements intelligents seront-ils accueillis par les instances sportives ? Difficile de le dire, car pour celles-ci, la performance n’est pas l’unique finalité. Rendre des athlètes plus performants c’est bien, mais cela ne doit pas se faire au détriment du spectacle. C’est pour cette raison que furent interdites en 2009 les combinaisons de natation révolutionnaires en polyuréthane qui, atténuant les effets de traînée, permettaient aux nageurs d’aller encore plus vite.

La chaussure : un must !

Avez-vous déjà regardé de près une semelle de chaussure de sport moderne ? Non ? Alors vous serez étonné de voir à quel point elles sont un véritable condensé de technologie. Toutes ont été conçues en vue de répondre aux besoins des sportifs : amortissement pour les coureurs, rigidité pour les footballeurs, souplesse pour les cyclistes… À base de PVC, de mousse de polyuréthane, de caoutchouc butyle, de polyester, de silicone, etc., ces semelles résistent aux chocs et assurent une répartition optimale de la pression du pied en tenant compte des effets de torsion.

Le confort, c'est aussi sur la piste

Le confort ne se limite toutefois pas aux vêtements. Dans de nombreux sports, il est aussi lié aux revêtements de sol. En effet, jouer au basket sur une surface très dure ou souple n’est pas la même chose pour les genoux ! Pour les fabricants, c’est la quadrature du cercle : le sol doit être assez souple pour garantir un bon niveau de confort aux athlètes (pour les articulations mais aussi pour éviter les brûlures en cas de chute) tout en étant assez rigide pour permettre un bon rebond des balles dans le cas d’un gymnase. La solution a été trouvée encore une fois grâce aux matériaux plastiques. Et, même si les fabricants ont tous leurs secrets, nous savons que ces revêtements de sol idéaux sont majoritairement constitués de PVC, voire de polyuréthane pour les surfaces plus haut de gamme, de mousses polyuréthane et d’un granulat de caoutchouc.

Ces innovations, on les trouve aussi sur les pistes d’athlétisme extérieures. Exit la cendre ou la terre battue des années 1960 ! Aujourd’hui, ces pistes sont constituées de granulés de caoutchouc liés par du polyuréthane. Elles résistent à l’humidité, aux ultraviolets, aux différences de température même extrêmes, permettant ainsi d’être praticables toute l’année. Et en plus, elles sont teintables à souhait.

 

 

 

Le plastique ange gardien

Polymères et autres composites ont rendu les sportifs plus performants dans des conditions de confort somme toute très appréciables. Mais qui dit plus de performances dit aussi plus de risques de traumatisme en cas de chute ou de choc. Le premier équipement qui vient à l’esprit est bien entendu le casque. Il est désormais obligatoire dans toutes les compétitions cyclistes. Deux éléments principaux le constituent : la coque (en fibres de carbone, de verre ou en polycarbonate) et une mousse de protection en polystyrène qui absorbe les chocs. Là encore, la parfaite maîtrise des techniques de fabrication permet de concevoir des casques aérodynamiques et aérés.

Protégé de la tête aux pieds

Les cyclistes ne sont pas les seuls à bénéficier du matériel de protection ; il concerne aussi les sports de combat, l’équitation, les sports d’épée, etc. Tous ces sportifs doivent également se protéger contre les mauvaises chutes, les mauvais coups… Pour eux, le plastique, les polymères, les composites sont devenus incontournables. À l’instar des gilets de protection garnis de mousse PVC qui équipent les cavaliers, ces nouveaux matériels offrent une protection maximale. Parmi eux, genouillères et coudières, coquilles, lunettes de natation, protège-dents et tibias, gants de boxe… Tous ces accessoires sont devenus monnaie courante pour tous les sportifs amateurs comme professionnels. S’ils rencontrent un tel succès, c’est certes parce qu’ils protègent efficacement mais aussi parce que leurs techniques industrielles de fabrication les rendent abordables pour toutes les bourses.

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !
  • Records sportifs : le joli tableau de chasse des polymères
    Au quotidien 6 min
    Records sportifs : le joli tableau de chasse des polymères

    Chaque année tombent de nouveaux records sportifs. Y a-t-il une limite ? L’Homo sporticus n’est pas un mutant. Dans bien des cas, si des records sont battus, c’est grâce aux équipements, et plus parti...

  • Les plastiques dans les starting-blocks
    Au quotidien 5 min
    Les plastiques dans les starting-blocks

    Athlètes, gymnastes, sportifs de haut niveau… Ils sont déjà au plus haut de leur forme pour l’événement qui, tous les quatre ans, est la vitrine de leur discipline : les Jeux olympiques ! À Londres, e...

  • Les plastiques prennent leurs quartiers d'été
    Au quotidien 5 min
    Les plastiques prennent leurs quartiers d'été

    Légères, étanches et résistantes, les matières plastiques seront forcément du voyage lors la grande transhumance estivale. Sans elles, ni loisirs nautiques, ni pique-niques, ni randonnées ! Mais à l’h...