Paroles d'expert 5 min

Fabrice Peltier : du design packaging au design de l’ordure

A la fois designer, écrivain, journaliste …, le parcours de Fabrice Peltier est guidé par une passion : l’emballage, et un fil rouge « ou vert … » : le développement durable. La preuve : la Designpack Gallery ou encore son exposition « R » de Recyclage.
Fabrice Peltier : du design packaging au design de l’ordure
Fabrice Peltier : du design packaging au design de l’ordure

Pouvez-vous nous situer en quelques mots ce qu’est la Designpack Gallery ?

La Designpack Gallery est un espace pour la promotion de l’Art du Design Packaging. 
Située au cœur de Paris, à deux pas du Louvre et de la Comédie Française, c’est le 1er grand espace public au monde, à la fois librairie, boutique, exposition et salle de conférence, entièrement dédié au design-packaging.

Pourquoi avoir crée cette galerie ?

J’ai commencé comme designer, spécialisé en design packaging et me suis orienté de plus en plus vers le consulting, l’écriture de livres et d’articles de journaux, le montage d’évènements, des conférences sur les bonnes pratiques en matière d’innovation et de développement durable dans l’emballage.
C’est ainsi que l’idée de la Designpack Gallery m’est venue : pourquoi ne pas regrouper toutes mes passions et activités sous une seule bannière, dans un seul lieu !

Vous n’avez pas abandonné pour autant votre activité de designer ?

Non, absolument pas ! Mon agence « P’Référence – Dynamiseur de marques », fondée il y a 25 ans est plus que jamais présente dans le paysage du design packaging français, mais depuis une dizaine d’années, la demande de nos clients a changé.
Cette agence a très bien marché puisque nous avons dû créer plus de 10 000 produits depuis 1985, et elle continue à bien fonctionner. Cependant, face à la crise, au marasme économique et à la rationalisation industrielle, nous remplissons désormais davantage un rôle de conseil et de création prospective (plus particulièrement en éco-design) que de création opérationnelle pour entretenir le capital des marques.

Aujourd’hui, nous voyons encore des industriels mettre différents produits de marques différentes dans le même flacon, juste pour rationnaliser. Or l’identité d’un produit réside dans la force de son emballage. Nous nous trouvons dans une ère de l’uniformité : ça rassure, tout est pareil, et l’innovation n’existe plus. Nous assistons à une paupérisation du métier de design packaging.

Et pourtant, le packaging est plus que jamais présent dans notre vie de tous les jours !

A l’heure actuelle, l’emballage est devenu l’ennemi public numéro 1 ! Il est pourtant indispensable, et contrairement aux idées reçues, un bon emballage est une assurance contre le gaspillage. Il permet par exemple une plus longue conservation des aliments et nous garantit que nous puissions les manger en toute sécurité..

La Designpack Gallery, en abordant l’emballage sous toutes ses formes, donne l’occasion de l’appréhender d’une autre manière. A travers, par exemple, des conférences sur un design packaging responsable, respectueux de l’environnement.

C’est aussi le seul lieu en France regroupant toutes les activités présentes autour de l’emballage et à ce titre, un petit espace est consacré aux objets issus de la récupération d’emballage, qu’il s’agisse de bois, de verre, plastique, alu, métal, papier.
Il s’agit là d’un regroupement impressionnant de démarches artisanales et créatives, dont l’impact écologique est archi limité. Surtout, tous ces objets sont le résultat d’un travail très soigné et de grande qualité. A tel point qu’on oublie qu’ils sont fabriqués à partir d’éléments de récupération !

C’est ainsi que vous est venue l’idée d’une exposition uniquement consacrée aux déchets d’emballage ? 

Oui ! Devant l’afflux  croissant d’objets artistiques créés à partir d’emballages récupérés, j’ai voulu monter une exposition uniquement consacrée à cette nouvelle expression, cette nouvelle forme d’art.

L’expo qui s’intitule « R » de Recyclage, la seconde vie des emballages, se tient jusqu’au  4 juin (à la Designpack Gallery) et présente les œuvres de nombreux artistes et artisans, créées à partir de déchets d’emballage.
Des artistes de tous les continents font preuve d’une inventivité débordante en transformant ces détritus – bidons, briques, bouteilles …en de nouveaux objets, d’une manière extrêmement ingénieuse et inattendue.


Nous sommes au début d’une nouvelle forme d’art et également d’une toute nouvelle ère de recyclage, celle qui consiste à donner une deuxième vie au détritus qui encombrent notre quotidien : c’est ce que j’appelle le design de l’ordure.

Vos projets à venir sont-ils orientés vers la même direction ?

J’ai en effet plein de projets en tête…  mais toujours dans l’idée de promouvoir le recyclage. Nous sommes en train d’organiser ce qui va s’appeler « une allée du recyclage » à la station de métro « Palais Royal-Musée du Louvre » : il va s’agir d’une expo permanente pour comprendre et apprendre pourquoi recycler. On peut recycler, on doit recycler, comment recycler ?

Il ne faut pas seulement aider les gens à faire les bons gestes, il faut avant tout leur expliquer pourquoi faire ce geste, les éduquer. 
C’est d’ailleurs mon rôle auprès de l’ONU, prôner l’éducation pour aider à la préservation de notre planète.

Je reprends souvent la phrase de Lavoisier « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », car, pour moi, le recyclage revêt 2 formes : la forme industrielle, c’est-à-dire, prendre un objet, le transformer industriellement pour qu’il redevienne un matériau primaire (intérêt économique certain), mais aussi le recyclage par la réutilisation, concevoir des produits pour une 2eme vie, sans revenir à la case départ. C’est aussi une forme de recyclage. Dans la réutilisation, on a vraiment un impact écologique minimum. C’est un scénario hyper intéressant pour les matières plastiques.

Le développement durable revêt une importance capitale pour vous. Est-ce une manière de surfer sur l’air du temps ?

Cela fait 15 ans que je me bats pour le développement durable, bien avant l’engouement général et que cela s’appelle développement durable d’ailleurs. Pas forcément dans les sens du poil et le « politiquement correct » !
J’ai été un des premiers à oser dire : « et si le recyclage n’était pas l’unique solution ? »


 

Et le plastique dans tout ça ?

Comme je l’ai déjà dit, il n’y a pas que le recyclage matière, et le plastique s’adapte très bien à la réutilisation. 
Il  a un bel avenir dans ce domaine, il suffit juste de se poser les bonnes questions !

C’est un matériau qui permet de créer dans tous les sens, toutes les formes, et parce qu’il est léger tout en étant solide, fonctionnel tout en étant stylé, sa faculté de réutilisation est supérieure à celle des autres matériaux.

Vous avez d’ailleurs été à l’initiative d’une exposition mettant les bouteilles plastiques en valeur de fort belle manière ?

Oui, nous avons monté, en partenariat avec la Mairie de Paris et Coca-cola une opération intitulée « le recyclage, une idée lumineuse » qui consistait à illuminer certaines rues du centre historique de Paris à l’aide de luminaires fabriqués à partir de bouteilles de plastique multicolores récupérées.

Ainsi, 1000 bouteilles ont été utilisées pour les 22 lustres à Leds qui ornaient les rues et 1300 supplémentaires pour créer des sapins placés sur une place avoisinante.

L’opération a connu un franc succès, à tel point qu’elle va devenir pérenne et s’exporter dans d’autres pays.

Et au-delà du rôle de sensibilisation sur le recyclage lors d’une période de forte production et déchets d’emballage, elle a surtout montré aux gens que l’on pouvait promouvoir ensemble et d’une manière artistique des objets réutilisés.

Et je crois que le message est passé ! « grâce à votre geste de tri quotidien, soyez acteurs. Pour faire des emballages de nouvelles ressources ».

 

 

Parcours de Fabrice Peltier en quelques dates 

1970 A 9 ans, remporte un concours de dessin lancé par l’UNESCO, prônant la nécessité de l’éducation pour protéger l’environnement
1985 Fondation de l’agence de design P’Référence
1999 Premiers articles et conférences sur l’éco-design packaging
2003 Participe à la création de l’INDP (Institut National du Design Packaging). En est aujourd’hui président
2006 Ecrit et édite une collection de livres dédiés au design packaging
2007 Écrit le livre Éco-design, chemins vertueux qui vient d’être primé à l’European Environmental Design Award 
2008 Fondation de la Designpack Gallery
2009 Expert pour le design packaging auprès de l’ONUDI
2010 Exposition ‘R’ de Recylage – la seconde vie des emballages

POUR EN SAVOIR PLUS

www.fabrice-peltier.fr/
gallery@p-reference.fr  

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !
  • Des plastiques recyclés pour l’emballage
    En bref 1 min
    Des plastiques recyclés pour l’emballage

    Depuis le 30 avril 2017, le géant de l’informatique Dell utilise des déchets plastiques issus des océans pour emballer ses nouveaux PC. Une première dans le secteur des technologies. Les déchets plast...

  • OLEO, cette éponge qui nettoie les marées noires
    Paroles d'expert 3 min
    OLEO, cette éponge qui nettoie les marées noires

    Rencontre avec les chercheurs américains Seth Darling and Jeff Elam de l’Argonne National Laboratory et codécouvreurs d’Oléo....

  • Dosette de café revisitée
    En bref 1 min
    Dosette de café revisitée

    Depuis fin 2012, le torréfacteur Swiss Coffee Company commercialise en Suisse sous la marque beanarella du café en capsules plastiques compostables, conditionnées dans un emballage préservateur d'arôm...