En bref 2 min

Blue Barriers ou comment stopper les déchets plastique avant qu’ils n’atteignent la mer

Blue Barriers ou comment stopper les déchets plastique avant qu’ils n’atteignent la mer
Présentation du premier prototype de "Blue Barriers". ©capture d'écran/site officiel SEADS
Blue Barriers ou comment stopper les déchets plastique avant qu’ils n’atteignent la mer

La compagnie SEADS  (Sea Defense Solutions) a développé en partenariat avec des équipes italiennes et écossaises  un système nommé « Blue Barriers » visant à collecter les déchets plastiques dans les rivières, avant que ceux-ci n'atteignent les océans.

Son constat est simple : puisque les études indiquent que seules 10 à 20 rivières dans le monde sont responsables de plus de 88% du total des matières plastiques entrant dans les océans. », autant faire en sorte que ces déchets n’atteignent pas la mer !

Dévier et collecter les déchets fluviaux

L’idée est de positionner  sur le fleuve deux barrières flottantes suffisamment éloignées l’une de l’autre et légèrement obliques par rapport au cours d’eau  afin de minimiser l’impact sur la vie du fleuve et ne pas gêner la circulation des bateaux. Immergées en partie à seulement un mètre de profondeur, elles permettent aux poissons de passer facilement en dessous tout en déviant les déchets. En entrant en contact avec la première barrière, le flux des déchets plastique est entraîné grâce aux courants vers la deuxième barrière, puis guidé vers un bassin de collecte. Les déchets amassés dans ces bassins seront triés, vendus et recyclés, et créeront ainsi de la richesse pour les populations locales.

Une solution à long terme et bon marché

Composées de câbles en acier et de plastiques recyclés, faciles d’entretien et résistantes aux conditions fluviales difficiles,  les  barrières devraient être relativement abordables, aux alentours de 40 000 €.

Pour l’heure, Blue Barriers n’est encore qu’un prototype mais une première expérimentation doit avoir lieu au mois de mars sur un affluent du Rhin. Fabio Delmonte, l’un des ingénieurs italiens espère que les gouvernements avec lesquels il est en pourparlers, en particulier l’Indonésie, seront convaincus par l’ingéniosité de son système et la nécessité de l’installer. Et feront des émules auprès d’autres pays comme l’Egypte ou encore la Chine.

Pour en savoir plus : 
http://www.seadefencesolutions.com/

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !
  • Des nénuphars pour purifier l’eau
    En bref 2 min
    Des nénuphars pour purifier l’eau

    Des nénuphars artificiels composés d'une maille de plastique bourrée de nanotechnologies, sont destinés à absorber la pollution des eaux. De loin, ils font penser à de grands disques démaquillants pos...

  • Quand le plastique fait barrage !
    Paroles d'expert 4 min
    Quand le plastique fait barrage !

    Rencontre avec Riad Kaddoura, directeur de la société belge Egow, spécialisée dans les solutions de protection contre les inondations et les pollutions....

  • Expédition FlipFlopi : éduquer en naviguant
    En bref 2 min
    Expédition FlipFlopi : éduquer en naviguant

    D'ici un an, un bateau fabriqué à partir de déchets plastiques marins va voyager dans l'Océan Indien pour délivrer un message : ne jetez pas les plastiques, prenez soin de l'environnement. De plus en ...