En bref 2 min

Une combinaison de plongée résistant aux morsures de requins

En combinant le classique néoprène des combinaisons isothermes à des fibres plastiques ultra résistantes, des chercheurs australiens ont développé un nouveau matériau plus résistant aux morsures de requins.
Une combinaison de plongée résistant aux morsures de requins
Une combinaison de plongée résistant aux morsures de requins

L’augmentation du nombre d’attaques de requins, ainsi que l’attention accrue portée par les médias a suscité un intérêt croissant pour la prévention des blessures causées par les morsures de requins. La perte de sang est la principale cause de décès chez les victimes de ces morsures. Ainsi, réduire les hémorragies peut donner plus de temps à une victime prise en charge par les services d’urgence.

Un nouveau matériau conçu pour sauver des vies

Les chercheurs australiens de l'Université de Flinders se sont appliqués à élaborer un matériau assez solide pour résister à la mâchoire des requins mais qui resterait suffisamment léger et résistant à l'eau. Leur idée pour cela : incorporer une fibre conjuguant toutes ses qualités au néoprène dont sont constituées la plupart des combinaisons de plongée.

Après avoir testé plusieurs fibres en leur faisant subir des tests répétés de perforation et de lacération en laboratoires puis en conditions réelles, leur choix s'est porté sur une fibre plastique au nom barbare, le polyéthylène de masse molaire très élevée, ou plus simplement UHMWPE.

Souvent utilisées pour la pêche professionnelle dans les cordages et filets mais aussi dans les éléments de protection antibalistique, l'UHMWPE trouve ici une nouvelle application.

"Nous avons testé notre tissu sur les requins blancs, car c'est l'espèce responsable du plus grand nombre de victimes", a déclaré Charlie Huveneers, professeur associé au Southern Shark Ecology Group à Flinders. "Il a fallu bien plus de force pour taillader ce nouveau tissu par rapport au tissu standard. Les lacérations apparues sur ce dernier étaient plus petites et moins profondes que celles obtenues avec la même force sur du néoprène standard."

Limiter l'impact des attaques

Le tissu néoprène finalement retenu intègre une combinaison de deux  de ces fibres polyéthylène de masse molaire très élevée mais avant une éventuelle commercialisation, d'autres tests devront être menés pour mesurer l'ampleur des lésions sur la chair humaine et confirmer l'efficacité de cette nouvelle matière.

Il existe en tout cas une urgence relative à mieux protéger les nageurs : les attaques de requins contre l'Homme n'ont cessé d'augmenter au fil des ans depuis le milieu du 20e siècle, pour des raisons aussi diverses que l'augmentation de la population humaine et des activités aquatiques, l'extension constante des territoires exploités par l'Homme, forçant les requins à coloniser des espaces inhabituels, ou encore le changement climatique.

Pour en savoir plus :
https://journals.plos.org

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !
  • Du PVC pour se protéger des requins
    En bref 1 min
    Du PVC pour se protéger des requins

    En Afrique du Sud, des chercheurs ont mis au point une barrière confectionnée avec des tuyaux en PVC, qui protège les baigneurs, sans tuer les requins. Parmi les solutions inventées par l’homme pour p...