En bref 1 min

Plastique auto-régénérant

Plastique auto-régénérant
Plastique auto-régénérant

En s’inspirant de la circulation sanguine du corps humain, une équipe de chercheurs de l’Illinois aurait développé un polymère permettant au plastique de se régénérer après avoir été endommagé, 
Ce plastique high-tech est composé d’un maillage de membranes via lesquelles circule une substance chimique capable de colmater les zones endommagées. Ces produits chimiques arrivent par deux canaux différents. Ils se combinent ensuite pour restaurer les fentes. Ils agissent successivement. D’abord, ils génèrent une sorte de gel qui va se placer sur la fissure. Dans la seconde phase, le gel se rigidifie et colmate ainsi les fissures, sur le principe du sang qui coagule. De cette manière, l’objet est réparé, ou cicatrisé. Et s’il casse à nouveau, il aura toujours la faculté de se régénérer.
Les chercheurs affirment qu’ils ont réparé des surfaces supérieures à 3,5 cm en 20 minutes et restauré les fonctions mécaniques d’un smartphone en à peine 3 heures. Malgré tout, ils confient que des progrès sont nécessaires, notamment en termes de souplesse du matériau.
Au-delà des smartphones, cette technologie d’autoguérison pourrait s’appliquer aux pare-chocs de nos véhicules, aux tuyauteries souterraines, aux vaisseaux spatiaux et pourquoi pas un jour à l’ensemble de nos produits du quotidien. 
« Notre procédé vasculaire permet de libérer un grand nombre d’agents cicatrisants permettant en retour de restaurer de grandes zones endommagées», précise Nancy Sottos, chercheur à l’Université de l’Illinois. Ainsi, lors d’un impact, les composants sont libérés pour combler les espaces brisés, « tant qu’ils sont séparés, les deux liquides s’écoulent librement, mais mélangés, ceux-ci sont en mesure de former un gel polymère capable de se solidifier ».

Pour en savoir plus
www.bbc.com/news/science-environment-27296365

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !
  • ECONYL®, un fil nylon issu des déchets plastique
    En bref 1 min
    ECONYL®, un fil nylon issu des déchets plastique

    Transformer des filets de pêche usagés et autres déchets plastique en fibre technique pour concevoir des maillots de bain et autres produits textiles, c’est le projet innovant de l’entreprise italienn...

  • Un plastique qui se souvient
    En bref 1 min
    Un plastique qui se souvient

    L'entreprise Bayer MaterialScience a développé, avec l'Institut fédéral BAM pour la recherche et les essais de matériaux à Berlin, en Allemagne, un nouveau polyuréthane thermoplastique (TPU) qui démon...

  • Microlattice, super léger …
    En bref 1 min
    Microlattice, super léger …

    Microlattice, un matériau très résistant et composé à 99,9% d’air, serait le matériau le plus léger du monde. Boeing y voit le moyen de peut-être révolutionner la carlingue de ses avions. Il y a 4 ans...