Cultissime 2 min

La fabuleuse histoire du post-it

La fabuleuse histoire du post-it
La fabuleuse histoire du post-it

Tout commence entre 1964 et 1966 : Spencer Silver, un chimiste de 3M (Minnesota Mining Manufacturing), invente par hasard un adhésif poisseux, un nouveau polymère adhésif acrylique (qui donnera lieu en 1972 au brevet #3.691.140). La colle du docteur Spencer a des propriétés particulières : ce nouveau polymère adhésif acrylique est doté d'un faible pouvoir adhésif, suffisant néanmoins pour coller parfaitement un morceau de papier qui peut être décollé et recollé à volonté, sans laisser de traces. Curieusement, il l'a découverte accidentellement lors de travaux de recherche qui portaient, eux, sur des colles très fortes. Il fait circuler l'information auprès de ses collègues des laboratoires, dont à un dénommé Art Fry.
Au début, il cherche à commercialiser son invention sous forme de spray (comme il l’est aujourd’hui pour les arts graphiques) mais sans succès : le programme des polymères adhésifs est abandonné jusqu’en 1972.
Puis vint 1974 et l'incroyable histoire du petit papier jaune canari qui se colle partout. Comme tous les dimanches, Art Fry, chercheur à 3M chante dans la chorale de l'église de Saint-Paul dans le Minnesota. Il marque les hymnes du jour dans son livret de psaumes avec de petits morceaux de papier. Agacé de voir ses marque-pages tomber sans cesse, il se souvient de la découverte de l’un de ses collègues de travail, Spencer Silver, une colle à faible pouvoir adhésif. Il a alors l'idée de poser un peu de cette colle sur un morceau de papier. Ça marche ! Il peut les repositionner d’une page à une autre et ils ne glissent pas. Il vient d'inventer le « post-it ».
L'élaboration du produit de qualité a demandé de longues années de travail dans les laboratoires et les usines 3M. Puis, il faut un an et demi à Art Fry pour mettre au point son produit final, car la fabrication exige des calculs de haute précision. Le papier nécessite de multiples traitements et la couche d'adhésif doit être suffisamment fine pour éviter que la partie encollée ne soit plus épaisse que le papier.
La commercialisation ne commence qu’en 1980 aux Etats-Unis, puis au Canada et enfin en Europe l’année suivante. Le Post-it est donc conçu pour pouvoir y inscrire des messages et les coller et décoller à volonté sur toutes sortes de supports sans les endommager. Depuis, le petit carré de papier jaune-canari de 7 cm sur 7 s'est décliné en huit tailles, 25 formes et 62 couleurs vives et claires (traditionnellement le jaune, mais aussi le rose, le vert, l'orange, couleurs fluos, etc.) et, ayant une petite bande autoadhésive au dos. On les trouve en version « libre », mais aussi lignés ou quadrillés. Il est vendu dans 150 pays
Ces petits papiers font aujourd’hui partie de notre vie quotidienne !! C’est le type même de l'invention parfaite. Rien ne parvient à le remplacer, ni un bip sur un téléphone ni un pense-bête électronique. Il est là pour faciliter la communication et l'organisation et répondre aux besoins d'une société obsédée par l'efficacité, l'organisation et les listes de choses à faire.

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !