Cultissime 2 min

Aérospace, emblème de la culture pop

Aérospace, emblème de la culture pop
Aérospace, emblème de la culture pop

En 1967, en un temps où le mobilier se transmettait de génération en génération, apparaissait un OVNI, la toute première gamme de mobilier gonflable,  baptisée « Aérospace ». Elle deviendra instantanément un standard du design.
La paternité en revient à Nguyen Mang Khanh, ingénieur, designer et créateur dans de nombreux domaines, né à Hanoi, plus connu sous son pseudonyme de Quasar. C’est en voulant tester la solidité d’un barrage hydraulique qu’il lui vient l’idée d’utiliser l’air comprimé plutôt que le mercure, trop toxique. Une expérience concluante qu’il décide de prolonger dans le domaine du design en créant la gamme de meubles gonflables Aerospace.
Inspirée par la conquête spatiale, thématique vedette des Sixties, cette collection de mobilier gonflable est dans son esthétique comme dans les techniques mises en œuvre - utilisation d’un polychlorure de vinyle coloré - totalement révolutionnaire à l’époque; même si les formes nous semblent aujourd’hui familières tant elles ont été copiées depuis... 
Le mobilier de la collection Aerospace porte des noms, qui, à cette époque, fascinent: Fauteuil Saturne, fauteuil Vénus, fauteuil Neptune, pouf Satellite, chauffeuse Pluton, fauteuil Apollo, fauteuil Mars...
Les différentes pièces sont réalisées grâce à des films PVC souples soudés, colorés ou transparents qui résistent plutôt bien aux UV et peuvent être utilisés à l’intérieur comme à l’extérieur. Il est le premier à intégrer dans la structure de ses fauteuils gonflables des lamelles qui assurent leur maintien et évitent toute déformation du matériau. De plus l’épaisseur du PVC utilisé pour l’élaboration de sa ligne est de 60 microns, soit 3 fois supérieure au PVC habituellement utilisé pour la fabrication de mobilier gonflable.

Avec des couleurs toniques et acidulées telles que l’orange, emblématique de cette période, mais aussi le rose, le jaune citron... le design doit être arrondi et sa texture lisse ! A une époque où l’esprit est plus à l’innovation qu’au fonctionnel, le gonflable devient un terrain nouveau d'expérimentation, d'idées réalistes et de rêves possibles. Ludique, léger, modulaire et mobile, il offre de nouvelles réflexions sur le cadre de vie. Visionnaire, la série est très vite devenue une des icônes de la culture pop et a connu, dès sa sortie, une très grande notoriété : elle est présentée dès 1969 au Musée des Arts Décoratifs de Paris, au Musée d’Art Moderne et, la même année, à la Triennale de Milan. Cette reconnaissance institutionnelle se poursuit jusqu’à aujourd’hui puisque des pièces de la collection de cet « architecte de l’air » figurent au catalogue des plus grands musées du monde, comme le Moma, le Centre Pompidou ou le Vitra Design Museum
Et même s’il date des années 60, le meuble gonflable est plus moderne que jamais, à tel point que les entreprises n’hésitent pas à apposer leurs logos sur ce type de mobilier, dans des stands d’évènements professionnels où leur image est en jeu. Associer son image au meuble gonflage, reste résolument dans l’air du temps.

© Art & Design Atomium Museum (ADAM) - Elie Leon


POUR EN SAVOIR PLUS
www.adamuseum.be

Cet article vous a plu ? Vous allez aimer les suivants !